À qui la “fault” ?

 À San Andreas !

Phénomène géologique La faille (fault en anglais) de San Andreas est l’une des plus menaçantes du monde. Les sismologues prédisent qu’un Big One – séisme de magnitude supérieure à 8 – devrait frapper la Californie, de San Francisco à San Diego, le long de la faille de San Andreas. Le risque est de 70 % dans les 30 ans à venir*.

Fin janvier 2013, des éminences grises spécialisées en tremblement de terre se sont réunies au Caltech (California Institute of technology). Au menu : les systèmes d’alerte précoce.

Les ondes sismiques sont de deux ordres : les primaires et les secondaires. Si les premières sont les plus rapides, les autres, plus lentes (tout est relatif), sont les plus dévastatrices. Les systèmes d’alerte précoce sont calés sur les premières, ce qui permet de se préparer, souvent en très peu de temps, à faire face aux  secondes.

Il y a deux ans, ce qui s’est passé au Japon illustre parfaitement l’absolue nécessité des systèmes d’alerte précoce. Sans eux, l’énorme catastrophe (20 000 victimes) aurait pu être pire…Je n’ose pas l’imaginer !

Savez-vous que le dernier de la classe des États menacés par un séisme se trouve être…la Californie ? Leur to-do list est longue : rajouter 200 capteurs là où il y en a déjà, construire 400 autres stations de capteurs, installer sur les ordinateurs ou sur les mobiles de tout le monde des applications en lien avec les systèmes d’alerte précoce…

Ça sert à quoi les systèmes d’alerte précoce ?

Prévenir les gens et ralentir les trains. L’exemple le plus frappant est celui du Japon : le 11 mars 2011, 50 millions de personnes ont été prévenues et les trains ont pu s’arrêter juste à temps. D’autres fonctionnalités sont possibles : arrêt des ascenseurs, ouverture des portes coupe-feu, information des automobilistes sur les autoroutes…

Alors qu’est-ce qui retient la Californie? Les SOUS ! L’investissement de 80 millions de dollars évoqué par les spécialistes ne fait pas l’unanimité auprès des hommes politiques. Même si l’évocation d’un coût bien supérieur en pertes humaines et dommages matériels au moment du Big One est plus que convaincante, les freins demeurent…

… Mais a-t-on vraiment le temps d’attendre ? D’autres sources très récentes (mars 2013) parleraient d’un Big One imminent… Buzz, catastrophisme ou…réalité ?

 *source sur ce point : Journal du Dimanche, 28/01/13. Source de l’article en général : Los Angeles Times
Share

1 Commentaires

  1. Bonjour Sophie,
    Quelle pertinence dans l’écriture !
    Christophe

    Reply


Ajoutez votre commentaire