L’effet de l’alcool sans alcool

alcool et antidoteBonne nouvelle : on va pouvoir boire de l’alcool sans avoir la gueule de bois le lendemain !

Le génial professeur David Nutt, neuropsychopharmacologue, est en passe de créer un alcool de substitution à base de 5 composants aux effets identiques à l’alcool : euphorie, détente et « désinhibition » sociale… sans les inconvénients. Hop, envolés les réveils migraineux, la gueule de bois, la bouche pâteuse et autres effets indésirables. Notre sympathique professeur David Nutt a pensé à tout, même à  l’antidote. Et ça marche, il a testé sur son cobaye préféré : le professeur David Nutt himself.

Comment ça fonctionne ?

À l‘Imperial College London, David Nutt s’est focalisé sur la principale cible de l’alcool dans le cerveau : lacide gamma-aminobutyrique, GABA pour les initiés, neurotransmetteur principal du système nerveux central chez l’homme. C’est mon neurotransmetteur préféré : il apporte calme et sérénité. L’alcool l’a bien compris : il fait tout comme le GABA, calme les angoisses et vous relaxe… comme d’autres drogues : l’héroïne, le crack, d’autres stimulants… Mais tout ça ne dure qu’un moment. D’autres symptômes vont se pointer : mauvaise maîtrise des gestes, absence de concentration, agressivité, gueule de bois … J’en passe et des meilleures !

Le “magicien” Nutt propose un cocktail de substitution détonant à l’effet psychoaffectif positif. Le joker :  l’antidote évite de s’endormir. Vous repartez de chez vos amis en voiture sans provoquer d’accident, frais comme un gardon.

Combien de temps faudra-t-il attendre la faillite des fabricants d’éthylotests ? Affaire à suivre…

En attendant, je vous souhaite… hic… une bonne année !

Si vous avez aimé cet article, vous aimerez Le Chocolat chaud, remède de jouvence

#je blogue 

Share

Ajoutez votre commentaire