Enigma, une machine très “rotor”

imitation games

Enigma a donné du fil à retordre à deux hommes jusque là peu célèbres. L’un d’eux, Alan Turing est passé à la postérité en 2013 et l’autre, Arthur Scherbius,  l’inventeur allemand de la machine Enigma, reste méconnu. Après avoir bien galéré, ce dernier, ingénieur, finit par négocier avec la Marine Allemande entre les deux guerres mondiales.

Pourtant, dès le début, elle a tout pour plaire, sa machine. Super élaborée et novatrice, elle révolutionne la cryptologie en créant du code en veux-tu en voilà ! À base de rotors désynchronisés, elle peut produire une multitude de combinaisons de chiffrement extrêmement sûrs.

Imitation Game

Dans le film de Morten Tyldum, avec Benedict Cumberbatch,  on voit Alan Turing et sa géniale équipe de cryptologues-mathématiciens s’arracher les cheveux sur les messages cryptés très retors des nazis. Comme ils changent tous les jours, tout le travail d’une journée est à mettre à la poubelle ! Quand on sait que des milliers de vies humaines sont rattachées à ces combinaisons, ça fait froid dans le dos.

Puis un jour, la belle équipe crie “Hourra !” : Alan Turing a fini de construire son énorme machine. Plus sophistiquée que sa grande soeur Enigma, elle occupe une pièce entière (pas très nano technologie à l’époque). Ils ont la technique pour choper les messages codés d’en face. Mais ce n’est pas tout, ce qui fait le génie d’Alan Turing, ancien marathonien, c’est son intuition, son sens de la déduction, son côté astucieux et sa discipline. Il a pu ainsi exploiter les failles des codes allemands et de ceux qui les écrivaient. Après la guerre, sa connaissance de l’intelligence humaine lui a permis de devenir le “papa” de nos ordinateurs (génie à plus d’un titre !).

Les destins hors du commun d’Arthur Scherbius et Alan Turing ont-ils connu un déroulement heureux ? Non ! Le premier décède d’un accident avant le succès de la sa machine entre les deux guerres tandis que Alan Turing, homosexuel dans l’Angleterre  puritaine des années 50, meurt un beau matin (accident ou suicide ?) dans l’anonymat imposée par les services secrets.

Share

Ajoutez votre commentaire