Salon i-expo 2013 : l’e-Réputation en question !

No Comments
Tags : , , , , , , , ,
Publié le 13 Jun 2013 dans Nouvelles technologies

e-Réputation 1er jour du salon i-expo,  j’ai assisté à une conférence intéressante sur l’e-Réputation. La réputation numérique d’une marque ou d’une personnalité publique est liée à sa présence  sur les réseaux sociaux (Twitter, Facebook, les forums…) et sur le Web.

Comment soigner son e-Réputation ? Quelques conseils :

  • Les “influenceurs”, blogueurs actifs de référence sur les réseaux sociaux, ont une influence relative. Les marques françaises jouissent d’une assez bonne réputation et provoquer un “bad buzz”, rumeur négative sur le Net, n’est pas systématique : il faut que cela en vaille la peine. Spécialistes ou non d’un domaine (métiers, outils, marchés…), la marque aura tout intérêt à affiner  ses relations avec les influenceurs. Son discours n’en sera que plus clair.
  • Les “mauvaises” pubs, celles que les marques ont envie de cacher, arrivent toujours à être visibles grâce à un internaute qui relaie l’info. Avant de réaliser une simple affiche, pensez à votre e-Réputation : mieux vaut tourner l’idée 7 fois dans sa tête !
  • Les faux « bad buzz », les journalistes ont horreur de ça, on les comprend, vous aimeriez être pris pour un imbécile ?!
  • L’e-réputation concerne la globalité  de l’entreprise. TOUS les publics sont à prendre en compte autant les personnes externes que celles en interne. Ces dernières parlent de leur « boite » sur les réseaux sociaux et les forums. Pour éviter tout débordement,  de plus en plus d’entreprises mettent sur pied des chartes… Même les sous-traitants à l’autre bout du monde, il faut y penser. Tout se sait…
  • Certaines sociétés achètent des liens payants positifs (recherche Google) pour rattraper une situation problématique… Attention tout doit suivre derrière en matière de communication : votre PDG évite de bafouiller dans la vidéo de “rattrapage” (celle du lien payant), sinon les conséquences ne sont pas celles attendues !
  • S’obstiner à éviter une situation qui pourrait dégénérer (fuite d’infos, peur de révélations, perte d’audience possible…) peut conduire au résultat inverse : on se retrouve au centre d’une polémique dans laquelle on s’est mis tout seul ! C’est L’effet Streisand .

Si vous êtes victime d’un “bad buzz”, vous pouvez vous en sortir… Le temps de faire évoluer vos valeurs et votre positionnement.

(Les salons* i-expo et T2M  ont eu lieu le 12 et 13 juin 2013)

Share

Ajoutez votre commentaire